QU’EST-CE QUE LE POUTINISME ?

Publié le par David L'Epée

 

« Le poutinisme, si tant est qu’il s’agisse d’un courant politique, est une réponse aux défis concrets que la Russie a dû relever au tournant de ce siècle. Né de la pratique politique plus que d’une quelconque théorie, il revêt un caractère opérationnel plus que stratégique. Il s’agit d’un nationalisme russe (au sens large) éclairé, de type pragmatique. A la base de l’idéologie poutiniste, on trouve les valeurs de la civilisation chrétienne, l’orthodoxie, l’impérialisme russe et soviétique, la gouvernance russe traditionnelle, le socialisme soviétique.


En 2000, Poutine arrive au pouvoir par hasard dans un pays gigantesque plongé dans le chaos et une anarchie totale. Il entreprend de résoudre les trois problèmes brûlants du moment :

-          écraser le séparatisme tchétchène afin d’éviter un éclatement du pays

-          nationaliser (déprivatiser) l’Etat en mettant au plus vite sur pied une équipe dirigeante constituée de personnes qu’il connaît

-          concentrer toutes les ressources stratégiques et techniques entre les mains de cette équipe. [...]


Ainsi, l’essence du poutinisme, c’est : tout ce qui est avantageux pour la Russie est bon pour sa politique étrangère et intérieure. [...] Pendant qu’il traite les urgences, Poutine accumule des forces pour affronter les chantiers de plus grande envergure. Il applique une tactique militaire avec des réflexes de terrain. Les problèmes stratégiques se résorbent d’eux-mêmes une fois le système rendu opérationnel. Il ne prend rien au sérieux dans ce bas-monde – partis, gouvernements, parlements, idéologies. La seule chose qui lui importe, c’est l’intérêt de la Russie. »



Vitali Tretiakov, Polititcheski Klass, Moscou



Sur le même sujet :
   Poutine,  un  Fétu  de  Paille  de  Forte  Carrure    Un Espoir  Nommé  Poutine    Poutine :  la  Preuve  par  les  Faits    Poutine  Elu  Homme  de  l’Année  par  le  Time

Commenter cet article

Bruno 02/04/2008 19:51

Machiavel qui était le professeur de politique par excellence a montré par le symbolisme du lion et du renard que la politique nécessitait de savoir alterner en permanence l'un et l'autre, selon les circonstances, afin d'arriver au pouvoir. C'est ainsi qu'on devient un "conditor". Et force est de constater qu'à l'exception de Vladimir Poutine, les hommes politiques européens actuels, toutes tendances confondues ("droite nationale" incluse), sont totalement dépourvus de cette capacité d'adaptation. Nietzsche par ailleurs a montré que ceux qui étaient tels apparaissaient comme "un mélange du surhumain et de l'inhumain", ce qui illustre l'extrême rareté de tels individus.
En Russie, Poutine, par ailleurs bien que critiquable sur d'autres points (son côté oligarchique notamment), a su mettre en place la politique qu'il conviendrait de mettre en place à l'échelle de l'Europe toute entière. A savoir relance de la natalité indigène et incitation au retour des indigènes expatriés (ici, les Russes en l'occurence). Par ailleurs est remarquable son soucis de s'opposer à l'hégémonie de la thalassocratie américaine sur toute l'Europe.

attila 29/03/2008 16:07

Poutine c'est un trou du cul, quand on voit comment il à laissé crevé une centaine d'homme lors du naufrage du sous-marin koursk.
Ce qui pour lui n'était pas une raison suffisante pour interrompre ces vacances...
Sans parler des méchants terroristes techtchene.