POUTINE : LA PREUVE PAR LES FAITS

Publié le par David L'Epée

Poutine.jpg
« Tous les instituts de sondage s’accordent à octroyer au président sortant un taux de popularité oscillant entre 70% et 80%. [...] Les politiciens et les médias occidentaux sont prompts à attribuer cette popularité phénoménale et cette confiance quasi aveugle, si contraire aux principes démocratiques, à une manipulation de l’opinion, au contrôle des chaînes de télévision, ou à un supposé climat d’intimidation. A suivre cette interprétation, au mieux les Russes accepteraient la dictature, au pire seraient de dociles esclaves génétiquement programmés. La réalité est beaucoup plus simple : si Vladimir Poutine bénéficie d’un tel soutien, c’est d’abord que les progrès de la Russie parlent pour lui. Et ils ne sont pas minces : de 1999 à 2007, le PIB moyen par habitant a été multiplié par six, le revenu réel des ménages a doublé en quatre ans et augmente désormais de 10% à 12% par an, la part de la population tombée dans la pauvreté a diminué de 35%. [...] La recherche redémarre, les écoles se modernisent, la santé panse ses plaies, l’armée retrouve ses bons vieux budgets d’antan. Plus important peut-être, la Russie a renoué avec sa dignité et son rang de grande puissance dans le monde, l’Etat a retrouvé son autorité, un semblant d’ordre a remplacé l’anarchie, l’arbitraire et le pillage éhonté des années 1990, présentées comme un modèle de libéralisme, de démocratie et de valeurs occidentales. »

 

Eric Hoesli, auteur de "A la Conquête du Caucase : Epopée Géopolitique et Guerres d’Influence", Le Temps, 5 octobre 2007

Publié dans Russie

Commenter cet article