RETROUVER L’AMBITION POUR VIVRE UNE EXISTENCE PLUS BELLE

Publié le par David L'Epée

« La difficulté est que, en attendant quelque grande catastrophe financière ou écologique à l’échelle mondiale, le capitalisme libéral et sa logique du profit se révèlent le plus efficace système de production pour assurer un relatif bien-être dans les sociétés où l’on accepte de travailler avec comme seul but de consommer. Il est vrai que la consommation, cette drogue presque dure, est une maigre ambition pour justifier une vie. Nos ancêtres, bâtisseurs de châteaux, de chaumières ravissantes et de cathédrales, avaient un autre but dans l’existence. Ils croyaient en la beauté, à laquelle ils donnaient le nom de leurs dieux. Ils croyaient aussi que l’on se grandit dans l’effort et l’héroïsme. [...]

 

Un tel dessein suppose un Etat national, un Etat où le droit de la nation et les nationaux primerait sur les droits de l’homme qui sont les droits du capitalisme, lequel a besoin d’individus sans chair ni racines, mobiles et flexibles, soumis à la consommation. Mais voilà, pour survivre et résister aux prédateurs du mondialisme, un Etat national devrait jouir d’un espace et de forces excédant les dimensions des nations européennes. La Russie dispose en principe de tels atouts. Sur ces bases-là, on a de quoi méditer. »

 

Charles Vaugeois, "Existe-t-il une Porte de Sortie ?", La Nouvelle Revue d’Histoire n°34, janvier-février 2008

Publié dans analyse

Commenter cet article