LA RUSSIE EN 2025

Publié le par David L'Epée

Passage d’un livre intéressant que j’ai lu dernièrement sur diverses prévisions géopolitiques quant à l’avenir du monde d’ici 2025. Voici ici ce que les auteurs nous disent du futur de la Russie :

 

undefined« Dans vingt ans, le concept d'ex-Union Soviétique aura perdu toute signification. Au fil du temps, cette ancienne zone unifiée de quinze états se sera désagrégée pour former plusieurs régions distinctes : l'Europe orientale aux frontières de l'UE ; le Sud-Caucase étroitement lié é la région de la Mer noire ; et l'Asie centrale, très proche de la Chine et de l'Asie du Sud. La Fédération de Russie restera le pivot entre toutes ces régions. [...] Après une décennie de fort déclin économique, la Fédération de Russie apparaît, en 2007, plus forte et plus consciente que jamais. Après l'effondrement du rouble en 1998, l'économie a effectué un redressement exceptionnel. [...] De plus, après la période d'instabilité politique des années 1990, la structure constitutionnelle et fédérale de la Russie est aujourd'hui stabilisée, avec la constitution d'un excécutif plus fort et d'un pouvoir central plus puissant. [...] Sans aucun doute, après des années de politique instable sous Boris Eltsine, la centralisation accrue de Vladimir Poutine a apporté une stabilité indispensable au système politique russe. [...] 

 

L'Europe orientale sera [en 2025] dominée par des régimes démocratiques régis par l'économie de marché (Ukraibe, Biélorussie [!], Moldavie et certaines parties du Sud-Caucase), alors que l'Asie centrale devrait être composée de sociétés et d'économies plus autoritaires, soumises à un plus grand dirigisme étatique. La Fédération de Russie aura probablement mis en place une économie de marché de type interventionniste au sein d'un système politique démocratique doté de fortes caractéristiques "illibérales". [...] Les orientations de politique étrangère de la région se diversifieront fortement. Les Etats de la région européenne se rapprocheront de la zone euro et de l'OTAN. Ceux d'Asie centrale se tourneront davantage vers l'Asie, en particulier vers la Chine, notamment dans le développement de leurs échanges commerciaux. Après avoir privilégié les pays occidentaux dans les années 1990, la Russie devrait adopter une politique étrangère plus diversifiée, ajoutant des liens commerciaux et politiques forts sur la scène asiatique à ses liens économiques et politiques avec l'Europe. [...] Dans les années 1990, la communauté internationale a tenu pour acquis que ces pays [les pays de l'ex-URSS] entameraient un processus de transition vers la démocratie et l'économie de marché. En 2007, l'existence de régimes politiques divers dans toute la région dément cette hypothèse. Dans certains cas, comme celui de la Biélorussie, des gouvernements autoritaires seront peut-être tombés. Les Etats d'Asie centrale pourront toutefois traverser des périodes difficiles après le départ de leurs dirigeants actuels, dont la succession pourrait susciter une certaine agitation sociale, voire de graves tensions. [...]

 

Dans la perspective globale de conserver le statut de grande puissance, les deux principaux objectifs de la politique étrangère russe seront sans doute de créer tout d'abord un climat extérieur prévisible et propice à la transformation intérieure du pays et, ensuite, de renforcer la souveraineté et la liberté de manoeuvre du pays dans les affaires internationales. [...] La politique étrangère russe cherchera à tirer le meilleur parti de ses points forts, hérités de sa puissance passée ou nouvellement acquis. Le rôle prépondérant actuellement joué par l'énergie comme facteur d'influence risque de s'accentuer, la Russie cherchant à s'imposer comme acteur énergétique mondial à travers des relations diversifiées, qui tendent à s'éloigner de l'Europe pour se rapprocher de l'Asie. [...] Il est possible que la Fédération de Russie présente certains éléments d'un modèle asiatique de développement politique et économique, avec des aspects différenciés. [...] De ce fait, en 2025, la Russie est susceptible d'acquérir un statut d'une envergure très supérieure à celui qui était le sien à l'effondrement de l'Union Soviétique. Disposant d'une marge de manoeuvre accrue, la Russie sera également un acteur plus souverain sur la scène internationale, plus soucieux et plus apte à défendre ses intérêts et à faire entendre sa voix. »

 

sous la direction de Nicole Gnesotto et Giovanni Grevi, "En 2025", Robert Laffont, 2007, p.115-129

 

 

sur le même sujet :   Qu’est-ce  que  l’Eurasisme ?

Publié dans Russie

Commenter cet article