FIDEL CASTRO QUITTE LA TETE DE L’ETAT CUBAIN

Publié le par David L'Epée

« Cuba est entré dans une ère nouvelle avec l'annonce mardi par Fidel Castro de son retrait de la direction de l'Etat communiste [...] De nombreux pays occidentaux ont souhaité une démocratisation de Cuba, d'autres comme la Chine saluant le parcours révolutionnaire de Castro ou sa "sortie digne". Pour le président américain George W. Bush, son retrait doit signifier "le début de la transition démocratique" [...] 

Pour tous les Cubains, dimanche donnera le signal d'un nouveau départ pour l'île communiste, avec la désignation du successeur du Lider Maximo par la nouvelle Assemblée.[...] Le rôle futur de Fidel Castro continue de susciter des interrogations. Retiré dans sa suite d'un hôpital de La Havane, le vieux chef révolutionnaire, qui reste à la tête du Parti Communiste, ne fait pas mystère de sa volonté de lire, écrire et méditer, en "soldat des idées", a-t-il écrit dans son message de départ. »          

AFP, 20 février 2008

undefined

« On peut avoir une image positive ou négative de Cuba, mais il ne faut jamais oublier ce qu’était ce pays avant Fidel Castro, alors que les Américains se comportaient en maîtres. Si le retrait de Castro marque une amélioration de la participation populaire et rend possible le dialogue avec l’opposition, c’est une bonne chose. Par contre, si c’est pour vivre sous la pression et l’arrogance des Etats-Unis, alors non ! Fidel Catro comme Hugo Chavez représentent un espoir par rapport à ce qu’ont fait et continuent de faire les Etats-Unis. »
       

Marcelo Droguett, conseiller communal du Parti Ouvrier Populaire (POP) au Locle, L’Express, 20 février 2008


Sur le même sujet :
   Toujours  d’Attaque,  Fidel !     Jean  Ziegler  Part  à  Cuba

Publié dans Amériques

Commenter cet article