TOUJOURS D’ATTAQUE, FIDEL !

Publié le par David L'Epée

Castro.jpg« Nos élections sont l’antithèse des élections américaines. Là-bas, pour être élu, il faut être très riche. [...] Il faut investir d’énormes sommes dans la publicité, experte en lavage de cerveaux et en réflexes conditionnés. Bien qu’il y ait d’honorables exceptions, personne ne peut aspirer à un poste important sans disposer de millions de dollars. Pour être élu président, il faut des centaines de millions provenant des grands monopoles. [...] Là-bas, de moins en moins de citoyens se rendent aux urnes, la plupart préférant travailler ou passer leur temps à autre chose. Il y a des fraudes, des trucages, de la discrimination raciale et même de la violence. Le fait que chez nous, 90% des citoyens votent, que des élèves des écoles surveillent les urnes, peut donc sembler inhabituel. D’autant plus que cela se passe dans un "obscur recoin du monde", agressé et sous embargo, appelé Cuba. »

 

Fidel Castro, Granma (Cuba), 21 octobre 2007

Publié dans Amériques

Commenter cet article