ALAIN BADIOU ACCUSE D’ANTISEMITISME

Publié le par David L'Epée

« Depuis plusieurs mois, Alain Badiou, l’un des trois ou quatre philosophes français qui "comptent" aujourd’hui à l’étranger, est l’objet d’attaques répétées de plus en plus virulentes. [...] Parce qu’il a écrit un livre sur "le nom de Juif" dans lequel cet universaliste, communiste et pro-palestinien entend fondre la spécificité juive dans une histoire globale de l’émancipation, certains suspectent en effet Badiou d’antisémitisme, selon l’équation ressassée jusqu’à plus soif par certains : antisionisme + antiaméricanisme = antisémitisme. [...] Ce qui lui est dénié, c’est qu’il puisse s’interroger aussi bien sur Israël que sur ce qu’il appelle "l’hypothèse communiste". [...] Y aurait-il donc des sujets sur lesquels il serait interdit de sortir des positions autorisées (par qui d’ailleurs ?) et des thèmes labellisés ? Et est-on obligé d’être un communiste extrême, pré-totalitaire, pour penser que l’aggravation probable de la crise économique actuelle risque de poser bientôt la question d’une redistribution sociale radicale – soit, en termes clairs, d’une révolution, quels que soient les principes et les buts de celle-ci ? En fin de compte, pour reprendre sa formule en passe de devenir un véritable gimmick, ce dont l’acharnement contre Badiou est le nom, c’est, plus encore que le rejet du débat et la substition à l’analyse de positions idéologiques ou émotionnelles, le refus de penser et, avant cela, de voir tout simplement les dysfonctionnements du monde où nous vivons. »


Patrice Bollon, "Alain Badiou et les autruches", Marianne, 2 au 8 février 2008

Publié dans polémiques

Commenter cet article