POUR LA RECONNAISSANCE DE LA DIVERSITE CULTURELLE

Publié le par David L'Epée

Une très bonne nouvelle qui tombe bien en cette semaine internationale de la francophonie :

 

« Le Conseil des Etats a approuvé cette semaine la ratification par la Suisse de la Convention de l’UNESCO sur la diversité culturelle. Derrière cette dénomination administrative se cachent des réalités qui accompagnent notre vie quotidienne, la survie du cinéma suisse, l’existence d’un service de l’audiovisuel public, la protection de l’édition et de la littérature pour la régulation des prix, le soutien aux petits producteurs de musique et à la formation artistique ou l’aide à l’exportation de nos musciens et de nos écrivains, bref les politiques culturelles. La Suisse, qui s’y connaît en diversité, a joué un rôle important dans l’élaboration de cette convention. Elle rejoint les 80 pays qui l’ont ratifiée et qui seront bientôt plus nombreux puisqu’ils ont été 148 à la voter à l’UNESCO. [...]

 

La convention de l’UNESCO ne changera pas la face du monde. Elle autorise seulement les pays et les ensembles de pays comme l’Union européenne à élaborer une politique culturelle et à s’en donner les moyens s’ils le souhaitent, donc à défendre l’idée et l’image qu’ils se font d’eux-mêmes sans qu’on puisse leur opposer les règles qui s’appliquent aux produits industriels. Mais elle signifie un peu plus. Elle rappelle que la liberté n’est pas l’application aveugle de la libre concurrence. Elle rend sa responsabilité à l’Etat. [...] Le meilleur moyen de se souvenir du goût de la viande des Grisons et d’entendre la voix de nos artistes est qu’ils continuent d’exister. »

 

Laurent Wolf, "La culture échappe à la moulinette mondialisée" (éditorial), Le Temps, 8 mars 2008

 

 

Sur le même sujet :   la  Richesse  Linguistique  de  notre  Monde  est  en  Péril !

Publié dans Suisse

Commenter cet article