LES IMBECILES SONT-ILS UNE MINORITE OPPRIMEE ?

Publié le par David L'Epée


« Derrière l’indulgence globale dont bénéficie la sottise, on devine une disposition d’esprit plus dangereuse. Elle n’est pas si éloignée de ce qu’on pourrait appeler le "différentialisme" culturel. Celui-là même qui s’interdit, par exemple, d’établir la moindre hiérarchie entre un concerto pour piano et orchestre de Mozart et un rap rudimentaire. Celui-là même qui, sur les campus américains, remet vertement à leur place Platon ou Spinoza, disqualifiés en tant qu’auteurs blancs, occidentaux et morts. En vertu de  cette démagogie, la tonitruante rumeur médiatique serait confusément perçue comme une espèce de culture à part entière, une "sensibilité" différente qu’il s’agirait, au fond, de réhabiliter ou, à tout le moins, de ne pas humilier. La niaiserie se trouve promue du même coup au rang de minorité opprimée qu’il est coupable, méchant, élitiste, voire fasciste, de mettre en cause. »


Jean-Claude Guillebaud, "L’accoutumance à l’idiotie" TéléObs, 31 janvier au 6 février 2008

Publié dans polémiques

Commenter cet article