TONY, AU COIN !

Publié le par David L'Epée

undefined« Cher Monsieur et Madame Blair,

 

Je viens juste de corriger la dissertation de Tony, "Pourquoi il faut poursuivre à tout prix cette bataille historique en Irak", et je suis extrêmement inquiet. Cela fait déjà plusieurs années que votre fils étudie la politique mondiale dans notre lycée, et cependant, sa dernière copie témoigne d'une si faible maîtrise de son sujet que je ne peux qu'en conclure qu'il a passé le plus clair de son temps à rêvasser devant la fenêtre. [...] Pour commencer, Tony semble n'avoir lu aucun des compte-rendus de première main, pourtant facilement accessibles, qui décrivent ce qui se passe vraiment en Irak. [...] Tony ne peut en toute innocence ignorer ces faits s'il veut conserver une chance d'être pris au sérieux en classe de terminale. En fait, je commence à me demander ce qui se passe dans la tête de ce garçon... [...]

 

Que Tony prenne pour argent comptant les informations qui émanent des Etats-Unis révèle une naïveté stupéfiante chez un élève de première - a fortiori s'il espère, comme Tony, entrer à l'université et ensuite au gouvernement. Il écrit : "D'un côté, des terroristes étrangers, un extrêmiste qui a créé sa propre milice, et les derniers partisans d'une dictature brutale ; de l'autre, un peuple au courage et à l'humanité immenses". Ca pourrait à la rigueur passer au CP, mais je suis navré : en première, nous attendons quelque chose d'un peu plus subtil. Echouant totalement à replacer les événements dans un contexte politique plus large, Tony a l'air de s'imaginer que les Etats-Unis ont l'intention de mettre en place ce qu'il appelle "un Etat souverain, gouverné démocratiquement par les Irakiens", où les ressources de ce pays potentiellement riche deviendraient "leurs ressources". Pense-t-il réellement qu'un gouvernement irakien dont tous les membres ont été triés sur le volet par les néo-conservateurs de la Maison Blanche soit démocratique ? Pense-t-il réellement que les 120'000 soldats américains qui resteront sur place feront de l'Irak un Etat souverain ? Et pense-t-il réellement que, par la liquidation forcée de l'industrie irakienne au profit d'entreprises étrangères (américaines pour la plupart), on aidera les Irakiens à conserver leurs richesses ?

 

Je ne peux pas donner à Tony plus de six sur vingt pour ce travail, et il est de mon devoir de l'inciter à se reprendre sérieusement en main s'il veut continuer dans cette filière. Pour être tout à fait sincère, Monsieur et Madame Blair, il est heureux que votre fils n'occupe pas un poste de responsabilités, car son manque de discernement et son ignorance crasse nous feraient alors courir à tous un effroyable danger. »

 

Terry Jones, "Un Devoir Bâclé", 14 avril 2004, in. "Ma Guerre contre la Guerre au Terrorisme", Flammarion, 2006, p.156-159

 

 

Sur le même sujet :   Solidarité  avec  l’Irak  Occupée !

 

Du même auteur :   Busherie  Préventive

Publié dans livres

Commenter cet article