IL JURA MAIS UN PEU TARD QU’ON NE L’Y PRENDRAIT PLUS...

Publié le par David L'Epée

Aujourd’hui, je voudrais vous poser une petite devinette : qui est l’auteur de la phrase ci-dessous, prélevée dans un interview du numéro du Nouvel Observateur du 31 janvier dernier ?


« Moi, je dis : Mai 68, c’est fini. Oubliez 68 ! Ne vous laissez pas avoir par un soixante-huitard contrarié qui s’appelle Sarkozy ! Il a pris un mot d’ordre de 68 qui est "jouir sans entraves" et nous impose ses jouissances quotidiennes ! »
 


mai68.jpg
Je vous arrête tout de suite avant que vous décliniez la liste exhaustive des anti-soixante-huitards dont les noms pourraient vous être familiers (bien qu’il y en ait en fait très peu qui s’affichent comme tels dans les grands médias). Non, vous faites fausse route, l’auteur de ce cri du coeur n’est autre que... Daniel Cohn-Benditt, LE leader emblématique des journées de Mai ! La rédaction du Nouvel Observateur l’a mis face-à-face, dans un interview croisé, avec Luc Ferry, en espérant un combat à mort, mais elle a dû se rendre à l’évidence : le combat n’aura pas lieu, les deux hommes pensent à peu près la même chose...


Qu’est-ce qui t’arrive, Dany ? Tu vieillis ? Est-ce que c’est la faute aux sièges du Parlement européen qui sont trop confortables ou à toute la "chienlit" que les euro-parlementaires croient voir à l’extérieur de l’enceinte sacrée ? N’avais-tu pas précisément fait Mai 68 pour éviter de devenir ce que tu es devenu ?... Et notre homme continue dans l’auto-critique et l’auto-flagellation :


« Que nous ayons, que j’aie écrit des choses débiles à l’époque sur l’enseignement, la pédagogie, les petits enfants, je suis d’accord. [...] Je ne veux pas nier qu’il y ait eu des pédagogies déviantes qui n’ont pas fonctionné. [...] Sur la sexualité, ma génération, à l’époque, a dit beaucoup de bêtises. »


Décidemment, ces derniers temps, les choses bougent, les mouvements bifurquent, les flux s’inversent, les clivages tombent... C’est plutôt de bonne augure.


Sur le même sujet :
   Des  Hippies  aux  Yuppies  –   le  Vent  Tourne...     les  Deux  Mai  68    Triste  Fin  pour  les  Soixante-Huitards

Publié dans polémiques

Commenter cet article