CA SENT LA FIN D’UNE CIVILISATION...

Publié le par David L'Epée

divorce.jpg« Comment faire de son divorce une fête ? Une agence lausannoise lance les cérémonies de rupture. En attendant le salon du divorce. [...] Depuis l’automne dernier, [la société lausannoise Bulles] s’est spécialisée dans l’organisation de fêtes de rupture. "Le but est de dédramatiser le divorce et de marquer le début d’une reconstruction personnelle" explique la directrice Véronique Lagorce. Ces cérémonies sont apparues aux Etats-Unis. [...] Au programme : cérémonie laïque suivie d’une partie festive avec danse, tourte, champagne et confettis. "Ces rencontres sont souvent rythmées par de nombreux actes symboliques, parfois assez violents, comme celui d’enterrer l’alliance, de brûler la robe de mariée ou de jeter des objets appartenant au couple" raconte la directrice, de retour d’un séjour aux Etats-Unis. [...]

 

Pour faire connaître ses divorce parties, Véronique Lagorce organise le premier salon suisse du divorce à Lausanne en mars prochain. "Ensemble pour un Nouveau Départ" regroupera des représentants issus du droit, des services, du bien-être ou encore de l’immobilier. [...] Autre projet à venir : commercialiser des tourtes spécialement conçues pour les divorcés. Les premières créations des confiseurs romands seront dévoilées dans une quinzaine de jours. [...]

 

Mais n’y a-t-il que du bon à exhiber un acte traditionnellement associé à un échec et à en faire du commerce ? Le sociologue genevois Eric Widmer, lui, estime que les représentations sociales du divorce vont évoluer. "Le divorce est en phase de devenir une transition normae du parcours de vie. La divorce party suit l’évolution sociale, elle n’aurait jamais fonctionné dans les années soixante" précise le professeur à l’Université de Genève et directeur du Centre d’études des parcours et modes de vie. [...] Reste que ces cérémonies de rupture concernent surtout les classes sociales qui ont les moyens financiers et culturels de traverser un divorce avec optimisme. Le reste du temps, la séparation est encore vécue comme une profonde rupture, un traumatisme, et la crainte du qu’en-dira-t-on est forte. Ces résistances vont-elles durer ? Probablement pas, d’après Eric Widmer : "Dans trente ou quarante ans, passer une vie entière avec un même conjoint sera peut-être impensable." »

 

"Divorce à l’amiable", Le Temps, 21 janvier 2008

 

Sur le même sujet :   Jouons  un  Peu    Jusqu’où  Va-t-on  Descendre ?

Publié dans polémiques

Commenter cet article