LA PORNOGRAPHIE AMERICAINE EN CHIFFRES

Publié le par David L'Epée

undefined« En 2006 uniquement, 13'000 films ont été tournés aux Etats-Unis. Ce qui signifie que chaque semaine, 250 films "coquins" américains ont été lancés sur le marché. Un rythme de production effréné qui s’est accéléré au cours des dernières années et qui s’explique, outre par une demande croissante, par deux évolutions technologiques importantes [NDLR : les caméras portables et Internet]. [...] En offrant aux producteurs l’accès à un public illimité, la Toile s’avère l’outil de distribution idéal. Et la production, tant professionnelle qu’amateur, explose. Ainsi, si en 1990 encore, moins de 2000 films sont réalisés, ce chiffre bondit à plus de 10'000 unités dix ans plus tard. Et la progression se poursuit. Comme le nombre de pages web à contenu pornographique, estimé à plus de 40 millions. D’ailleurs, la firme Nielsen NetRating évalue que chaque mois entre 40 et 50 millions d’Américains cèdent aux émois du X sur Internet. [...]

 

En 2006, les revenus générés par l’industrie du porno américain se sont chiffrés à 13 millards de dollars. Bien qu’elles ne soient guère promptes à s’en vanter, les grandes corporations américaines ramassent leurs parts des gains générés par cette poule aux oeufs d’or. Et si les chiffres exacts ne sont guère publiés et qu’il est difficile de distinguer avec précision quelle partie des revenus affichés a, directement ou indirectement, trait à l’industrie pornographique, on sait par exemple que l’opérateur satellite Direct TV préalablement détenu par le géant General Motors et dont le très respectable CEO de News Corporation Rupert Murdoch préside le conseil et administration, s’assure une part – estimée à plusieurs centaines de millions de dollars – de ce marché. »

 

Katja Schaer, "Le cinéma porno américain est un marché en plein boom", La Liberté, 22 janvier 2008

Publié dans Amériques

Commenter cet article