LE VENT TOURNE...

Publié le par David L'Epée

undefined« Aujourd’hui, le vent tourne. Comme si, au bout de quarante ans, l’esprit du temps, qui souffle où et quand il veut, avait décidé de refermer la parenthèse, de tirer un trait, de quitter la scène de Mai 68. [...] A quoi rimerait, sinon, le voeu du Ministre de l’éducation italien de remettre au centre de l’enseignement scolaire les tables de multiplication et la syntaxe ? Pendant des décennies a régné le principe soixante-huitard de l’abolition d’un socle de connaissances commun. Il n’est plus nécessaire d’avoir une âme réactionnaire pour répertorier les dégâts causés par cette vague de fond qui emporta les fondamentaux : un mélange de généralisations, de sociologismes, d’abstractions, de jargon politico-idéologisant, s’est sédimenté dans la culture scolaire, transformant les manuels, y compris ceux du primaire, en une bouillie indistincte d’air brassé, de braudélisme version pop, de ragoût d’histoire et de microhistoire sociale touillé à la va-comme-je-te-pousse qui font qu’aujourd’hui aucun écolier n’est plus capable de citer de mémoire les sept rois de Rome ou de raconter l’histoire de Mucius Scaevola, mais il sait vaguement quelque chose sur "la vie quotidienne des femmes sous la République romaine". Rendez-nous Rémus et Romulus, les Horaces et les Curiaces ! [...]


Si Mai 68 a vu fleurir les slogans intellectuels contre la famille "bourgeoise", contre le mariage, contre l’hypocrisie des conventions familiales, on assiste actuellement à un glissement inexorable des critères. La famille est redevenue une valeur primordiale, un argument politique. Alors que, il y a quarante ans, on considérait la sphère privée comme politique, et la "libération" sexuelle et la contraception comme des revendications et des conquêtes de liberté, aujourd’hui le mot d’ordre qui circule est celui d’un retour à la natalité. Le couple, qui était considéré alors comme une construction historique qu’il fallait dépasser – pourquoi pas à travers les expériences communautaires et la créativité érotique – est à nouveau considéré comme le noyau vital de la société, une forme sociale historiquement impossible à modifier. »


Edmondo Berselli, essayiste, L’Espresso (Rome), décembre 2007


Sur le même sujet 
:   L’Europe  Libérale  et  la  Haine  de  la  Culture      Oui  à  l’Egalité,  non  à  la  Similitude     les  Deux  Mai  68     Quelques  Réflexions  à  Propos  de  l’Enseignement     Jusqu’où  va-t-on  Descendre ?

Publié dans analyse

Commenter cet article