LEURS DROITS DE L’HOMME ET LES NÔTRES

Publié le par David L'Epée

« Un complice du pédophile Marc Dutroux a obtenu jeudi 6000 euros d’indemnités de la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg pour la durée excessive de sa détention préventive. »

(AFP, 9 novembre 2007)

 

 

Merci ô grandiose Cour européenne pour ce sens inflexible de la justice et de la décence ! Les familles des victimes apprécieront...

 

Entre leur conception des droits de l’homme et la nôtre, il semble y avoir comme un malentendu, un malentendu qui expliquerait beaucoup de choses, notamment l’hostilité de notre peuple à l’Union Européenne. Ces messieurs de Bruxelles rêvent de nous dépouiller de nos droits souverains en matière de justice (et ils ne s’en privent pas d’ailleurs !) et d’installer de nouveaux tribunaux "modernes" où les juges sont remplacés par des psychologues et où les sacro-saints droits de l’homme s’attachent en priorité aux coupables, ces sympathiques grands malades victimes de la méchante société. Nous n’avons plus qu’à nous réjouir et à dire merci.

 

En attendant, en hommage à toutes les victimes des pédophiles dans le monde et en soutien à la juste colère des proches endeuillés, je vous propose les paroles d’une chanson engagée de Michel Sardou dont certains se souviennent peut-être : Je Suis Pour.

 

guillotine02.JPGTu as volé mon enfant,
Versé le sang de mon sang.
Aucun Dieu ne m'apaisera.
J'aurai ta peau ! Tu périras !
Tu m'as retiré du cœur
Et la pitié et la peur.
Tu n'as plus besoin d'avocat.
J'aurai ta peau ! Tu périras !

Tu as tué l'enfant d'un amour.
Je veux ta mort !
Je suis pour...

Les bons jurés qui s'accommodent
Des règles prévues par le code
Ne pourront jamais t'écouter,
Pas même un Christ à tes côtés.
Les philosophes, les imbéciles,
Parc'que ton père était débile,
Te pardonneront, mais pas moi !
J'aurai ta tête en haut d'un mât !

Tu as tué l'enfant d'un amour.
Je veux ta mort !
Je suis pour...

Tu as volé mon enfant,
Versé le sang de mon sang.
Aucun Dieu ne m'apaisera.
J'aurai ta peau ! Tu périras !
C'est trop facile et trop beau.
Il est sous terre. Tu es au chaud.
Tu peux prier qui tu voudras.
J'aurai ta peau ! Tu périras !

Tu as tué l'enfant d'un amour.
J'aurai ta mort !
Je suis pour...

Publié dans nos enfants

Commenter cet article