CETTE DEMOCRATIE QU’ILS APPELLENT POPULISME...

Publié le par David L'Epée

Mich--a.jpg« Dans le Figaro Magazine du 6 janvier 2007, Alain-Gérard Slama écrit que "les deux valeurs cardinales sur lesquelles repose la démocratie sont la liberté et la croissance". C'est une définition parfaite du libéralisme. À ceci près, bien sûr, que l'auteur prend soin d'appeler "démocratie" ce qui n'est, en réalité, que le système libéral, afin de se plier aux exigences définies par les ateliers sémantiques modernes (on sait qu'aux États-Unis, on désigne ainsi les officines chargés d'imposer au grand public, à travers le contrôle des médias, l'usage des mots les plus conformes aux besoins des classes dirigeantes). Ce tour de passe-passe, devenu habituel, autorise naturellement toute une série de décalages très utiles. Si, en effet, le mot "démocratie" doit être, à présent, affecté à la seule définition du libéralisme, il faut nécessairement un terme nouveau pour désigner ce "gouvernement du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple" où chacun voyait encore, il y a peu, l'essence même de la démocratie. Ce nouveau terme, choisi par les ateliers sémantiques, sera évidemment celui de "populisme".

 

Il suffit, dès lors, d'assimiler le populisme (au mépris de toute connaissance historique élémentaire) à une variante perverse du fascisme classique, pour que tous les effets désirables s'enchaînent avec une facilité déconcertante. Si l'idée vous vient, par exemple, que le Peuple devrait être consulté sur tel ou tel problème qui engage son destin, ou bien si vous estimez que les revenus des grands prédateurs du monde des affaires sont réellement indécents, quelque chose en vous doit vous avertir immédiatement que vous êtes en train de basculer dans le populisme le plus trouble, et par conséquent, que la Bête Immonde approche de vous à grands pas. En citoyen bien élevé (par l'industrie médiatique), vous savez alors aussitôt ce qu'il vous reste à penser et à faire. »

 

Jean-Claude Michéa, "L’Empire du Moindre Mal : Essai sur la Civilisation Libérale " (Climats, 2007)


Autres textes de Jean-Claude Michéa :   les  Féministes  Libérales  et  la  "Déconstruction"    Morale  et  Classes  Sociales

Publié dans livres

Commenter cet article