PROPAGANDE ET PUBLICITÉ

Publié le par David L'Epée

Neirynck.jpg« Il n’y a pas de véritable différence entre la publicité commerciale et la propagande politique. Les deux opérations visent à vendre n’importe quoi sans s’embarrasser de scrupules : la seule chose qui compte, c’est de réussir. Le but n’est pas de transmettre une information quelconque, mais d’attirer l’attention, d’émoustiller l’imagination et de capter le marché. François Mitterand a été vendu par Serge Séguéla comme une savonnette, en lui collant le slogan "la force tranquille", alors que c’était un arriviste agité, dénué de convictions. De même, une eau plate en bouteille est vendue comme une "source de jouvence" alors qu’elle ne jouit en rien de cette propriété et qu’elle coûte mille fois plus cher que l’eau du robinet dont elle ne diffère pas. [...] Que vaut un Parlement peuplé d’individus prêts à n’importe quoi pour se faire élire ? Que signifie une campagne de propagande financée par une grande surface sinon que les politiciens sont prêts à se faire acheter pour des clopinettes ? »

 

Jacques Neirynck, "Lettre ouverte à la direction de Migros", L’Hebdo, 22 novembre 2007

Publié dans analyse

Commenter cet article