UN PARALLÈLE INDIGNE

Publié le par David L'Epée

Dieux-du-Stade.jpgDans son édition de lundi (19 novembre), Le Temps consacre une double page au rappel d’un événement marquant de l’histoire du sport (et de l’histoire tout court) du XXe siècle : les Jeux Olympiques de Berlin de 1936. La recherche est principalement axée sur la « complicité » de quelques sommités de divers pays européens, notamment au sein du comité olympique, dans la mise en oeuvre de ce projet à forte connotation politique. Il est toujours intéressant – essentiel même – de revenir, même dans les grands médias, sur notre passé, notre histoire. Mais l’instrumentalisation de cette histoire à des fins politiques, elle, est détestable. Et c’est précisément ce que fait Le Temps : il ne rappelle les Jeux de Berlin, de sinistre mémoire, que pour dénoncer les prochains jeux de Pékin, le régime chinois étant, en vertu de ce parallèle indigne, comparé au Reich hitlérien. Les allusions sont d’ailleurs très explicites, on n’est pas dans le sous-entendu mais dans la diabolisation la plus directe, annoncée en toutes lettres dans un petit texte infamant en tête d’article. On croirait lire du Bayrou ! Si le Parti Communiste Chinois ne se distingue pas du NSDAP, alors Le Temps ne se distingue pas du Matin Bleu – et il le prouve.

 

David L’Epée, 21 novembre 2007

 

 

Sur le même sujet :    

-  L’Esprit  Olympique  en  Question

-  Les  Jeux  Olympiques  de  2008 :  le  Couronnement  du  Miracle  Chinois

Publié dans polémiques

Commenter cet article