LES MÉTALLOS OU LES BOBOS : LE PS DOIT CHOISIR

Publié le par David L'Epée

Cessons de traîner le Parti Socialiste dans la boue, il s’en charge très bien tout seul, comme le montre cette confidence d’un gaucho-caviar complètement décomplexé et assez représentatif de ceux qui sont à la tête de ce parti d’arrière-garde :

 


camarade.jpg« La mise en échec du Parti Socialiste interpelle le militant de base. Il y a au sein du parti deux grandes tendances. De manière caricaturale, d’un côté les "métallos", les syndicalistes, les défenseurs de la justice sociale, et de l’autre les "bobos", les modernistes, plus soucieux des problèmes de société et de la vie quotidienne. [...] Il est temps que le PS fasse son autocritique. Dans le domaine social, on peut se demander si la défense quasi systématique des acquis n’est pas parfois une facilité, le réflexe d’une gauche trop assise sur des concepts archaïques. [...] La défense des services publics ne doit pas se résoudre non plus à prôner le statu quo. Là aussi, il s’agit de s’adapter, de lâcher du lest dans certains domaines. [...] Il faut savoir abandonner les vieilles recettes qui ont eu leur heure de gloire mais qui ne sont plus d’actualité. Le conservatisme de gauche comme celui de droite veut ignorer l’évolution des modes de vie tout comme l’inéluctable mondialisation. C’est une erreur. »

 

Jacques Vallotton, membre du Parti Socialiste de La Tour-de-Peilz (VD), "PS : la guerre entre métallos et bobos ne doit pas avoir lieu", Le Temps, 29 octobre 2007

 

Sur le même sujet :   la  "Gauche"  Suisse  contre  le  Peuple  Suisse   la  Mondialisation  et  les  Contradictions  de  la  Gauche  Européenne    la  "Gauche"  Social-démocrate  contre  le  Peuple    Cocu  pour  Cocu...

Publié dans analyse

Commenter cet article