COMMENT LE CAPITALISME NOUS INFANTILISE (II)

Publié le par David L'Epée

Barber.jpg« Les experts de la mercatique et du marchandisage cherchent à pousser les adultes (de plus en plus nombreux) à la régression : ils espèrent ranimer chez eux les goûts et les habitudes d’enfants, afin de pouvoir vendre à tous la profusion assez inutile de gadgets et de biens de consommation qui ne répondent à aucun besoin discernable. [...] En faisant de nous des consommateurs avant tout, le capitalisme impose la logique du "je veux" propre aux enfants contre celle du "nous voulons" des citoyens adultes, donc conscients de ce qui est nécessaire à la société. »

 

Benjamin R. Barber, "Comment le Capitalisme nous Infantilise", Fayard, 2007

Publié dans livres

Commenter cet article