LA NOVLANGUE DE L’UNION EUROPÉENNE

Publié le par David L'Epée

« Quand on crée de la confusion dans les mots, on 'désinstruit' les gens, on sape l'esprit critique. Par exemple, je suis frappé – moi qui suis pourtant très pro-européen – par le vocabulaire que distillent les instances communautaires : on parle de 'gouvernance' plutôt que de 'gouvernement', ou encore d''ajustements sociaux' pour euphémiser ce qui conduit en fait au démantèlement de l'Etat-providence. Bref, un lexique anesthésiant qui tend à dépolitiser les problèmes, à masquer le caractère conflictuel de la réalité. La conséquence, c'est un appauvrissement de la pensée. Or la vraie démocratie réside dans la capacité qu'a le peuple de faire des choix. Il doit pour cela y voir clair. L'important est de retrouver cette capacité de résistance qu'offrent les mots. »

 

Guy Hermet, ancien directeur du Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Politiques, Le Monde, octobre 2007

Publié dans Europe

Commenter cet article