UN SUISSE PARLE AUX FRANÇAIS

Publié le par David L'Epée

folklore03.JPG

« La petite Suisse a fait la une de plusieurs journaux dans le monde entier. Le prestigieux journal américain New York Times a été jusqu’à consacrer sa couverture aux violents débordements qui ont suivi la manifestation du parti politique de l’Union démocratique du centre (UDC). Le journal italien La Stampa titrait même : "la Suisse, mouton noir de l’Europe ! " – allusion à la campagne de ce parti visant à expulser les délinquants étrangers dans leur propre pays.

 

Il était temps que la Suisse sorte des clichés rébarbatifs du petit pays placide qui se goinfre de fondue au fromage et mange du chocolat, vautré au milieu d’une montagne de pièces de monnaie. Certes, la carte postale est plutôt flatteuse pour ceux qui ont la chance – ou la malchance – de vivre dans cette philosophie. Mais que les lecteurs se rassurent. Ceux qui peuvent se permettre d’emballer leur barre chocolatée avec des billets de banque sont une minorité. D’ailleurs, beaucoup sont de riches étrangers venus bénéficier des arrangements fiscaux qu’ils ne pourraient pas revendiquer dans leur propre pays.  Le Suisse moyen (largement majoritaire) ne peut pas déduire un seul franc de ses impôts. Il connaît les mêmes problèmes que ses voisins européens – criminalité, insécurité et vandalisme en augmentation, appauvrissement du pouvoir d’achat de la classe moyenne et situation financière précaire pour les moins bien lotis. Alors le "p’tit Suisse au bras noueux" descend parfois dans la rue et manifeste sa colère face aux injustices de cette démocratie qu’il ne trouve finalement pas toujours très démocratique. »

 

Allochris (Lausanne), "La Suisse à la Une", Agoravox, 11 octobre 2007

Publié dans Suisse

Commenter cet article