L’HOMOSEXUALITÉ N’EST PAS UNE REVENDICATION

Publié le par David L'Epée

Gay-Pride.jpg« Nous sommes passés de l’époque chrétienne où les sodomites étaient stigmatisés comme pécheurs (relaps – celui qui retombe dans l’hérésie) à une époque où les homosexuels sont considérés comme une espèce. Deux erreurs successives, même si la seconde a sans doute moins de conséquences dramatiques pour les intéressés. Etre homosexuel indique une catégorie d’activités parmi d’autres. Cela ne définit pas une identité. [...] Mais si l’homosexualité n’est sans doute pas une anti-nature elle n’est pas non plus, pour quiconque, une nature. C’est pourquoi il n’y a pas d’espèce d’homosexuel (entendu non pas comme nom d’oiseau mais comme "homosexuel comme espèce"). [...]


Conséquence : l’homosexualité n’a pas à se revendiquer. Les homosexuels ont simplement bien raison d’exiger de pouvoir vivre librement ce qui relève de leurs activités privées. Toit moralisme à leur égard me parait hors de propos. Tout ostracisme aussi : attendons-nous de nos amis qu’ils aient les mêmes goûts sexuels que nous ? Ou qu’ils aiment les mêmes peintures ? La réponse est évidemment non. L’important est de se retrouver sur des valeurs. Et je ne vois pas très bien ce que cela a à voir avec les orientations sexuelles. Résumons : les homosexuels ont tout les droits des citoyens, ils ont le droit d’être libres (et le devoir de l’être, comme tout le monde), mais ils ne sont pas libres d’avoir des droits en tant qu’espèces – car ils ne sont pas une espèce. Pas plus que les joueurs de poker ou les cruciverbistes. »

 

Pierre Le Vigan, "Il n’y a pas de société sans normes : homosexualité et société", VoxNR, 12 octobre 2007

Commenter cet article