TRISTE FIN POUR LES SOIXANTE-HUITARDS

Publié le par David L'Epée

 


« Bernard Kouchner joue du clairon et André Glucksmann se prend pour le général Bigeard. Après la brillante équipée américaine en Irak, ils préparent la guerre en Iran ; guerre qu’évidemment, tous réformés ou objecteurs de conscience, ils ne feront pas. Au nom de quoi, et pourquoi ? Cette génération de turlurons, celle qui s’enorgueillit de sa petite révolution au rabais, celle de mai 68, aura décidément été grotesque de bout en bout. Déjà, ce sont tous des gosses de bourgeois. La spécificité de l’engagement marxiste de leurs jeunes années en témoigne : le stalinisme, l’URSS, c’est juste bon pour les ouvriers et les prolos. Eux seront trotskistes et/ou maoïstes, c’est-à-dire un communisme de “business class” plutôt que de “classe éco”. On ne se mélange pas. On est à la Sorbonne, et pas sur la chaîne, à Boulogne-Billancourt. Ils sont d’ailleurs plus Boulogne que Billancourt. Et les “Stals”, c’est russe. Ça pue donc un peu. Il n’y a guère de soleil à Moscou, contrairement à La Havane, à Cuba. C’est surtout moins exotique que les chapeaux pointus des Chinois. Le Che est glamour : ils en feront des tee-shirts et des pin’s. Alors que le pauvre Nikita Kroutchev, avec ses souliers en carton, ses costumes en Tergal et sa bouille de moujik aviné, il ne passerait même pas la porte de chez Castel… »

 

Lire la suite...

Publié dans Europe

Commenter cet article