LA FIN D’UN CYCLE

Publié le par David L'Epée

Todd.jpg
« Le libéralisme n'est pas une solution pour l'éternité, mais une phase dans un cycle, dont l'autre pôle est celui d'autorité. Les progrès de l'individualisme finissent toujours par nourrir une aspiration à l'ordre. Les sociétés s'ouvrent, puis se ferment, s'ouvrent à nouveau et ainsi de suite. Nous approchons de la fin du grand cycle libéral dont l'expansion ultime a été déterminée par la chute du mur de Berlin et l'intégration au capitalisme mondial des anciens pays de l'Est. En cette fin de cycle, l'individu souffre plus qu'il ne jouit de sa liberté, peuples et élites perdent leur belle confiance. »

 

Emmanuel Todd, "Après le Libéralisme", Marianne, 5 octobre 2007

Publié dans analyse

Commenter cet article