BLOCHER, LE CANDIDAT DU GRAND PATRONNAT

Publié le par David L'Epée

blocher04.jpg


Le Temps
consacre un article aujourd’hui aux soutiens dont dispose Christophe Blocher dans les milieux financiers et du grand patronnat. Le conseiller fédéral, qui, par opportunisme électoral, joue depuis des années la carte populaire (notamment en se couvrant d’un masque de patriotisme), est peut-être, sur le plan économique, encore plus à droite, plus anti-social, que les partis libéraux traditionnels. L’article nous donne les raisons que le grand patronnat a de soutenir Blocher ; ce sont pour le peuple autant de raison de ne pas le soutenir et de faire bloc à la fois contre l’UDC et contre tous les partis d’obédience libérale.

 

« Les milieux économiques cultivent la discrétion. Bon nombre soutiennent Christophe Blocher. Parce qu’il est favorable à un Etat maigre, désendetté, à une législation réduite et simplifiée en matière économique. Parce qu’il incarne le libéralisme économique au sein du Conseil fédéral. Parce que, en favorisant le libre-échange avec les Etats-Unis, il a élargi le champ d’une boussole économique jusque là braquée sur Bruxelles. Enfin, parce que pour nombre de patrons, il est un modèle, parti de rien dans le monde des affaires et couronné de succès. »

 

Ron Hochuli, Le Temps, 25 septembre 2007

 

 

Sur le même sujet :

 

                - Blocher,  Emblème  de  l’Anti-Suisse

 

Publié dans Suisse

Commenter cet article