CHAVEZ ET POUTINE : UNE ALLIANCE QUI S’IMPOSE

Publié le par David L'Epée

Article intéressant et assez réjouissant de la presse moscovite sur les convergences entre le Vénézuela et la Fédération de Russie à travers une observation de leurs deux présidents. Puisse cette entente durer et déboucher sur des projets concrets ! 


Chavez-et-Poutine.jpg

 


« Si la Russie et le Vénézuela sont devenus des alliés politiques, notamment dans la lutte contre un monde unipolaire, cela est en partie dû à la ressemblance entre leurs présidents, qui usent de leur charisme et de leur popularité pour mener une politique d’Etat fort dans les affaires intérieures de leurs pays respectifs, tout comme dans les relations internationales. [...] Relativement jeunes, énergiques et dynamiques, ils ont à peu près la même taille et la même silhouette trappue. Tous deux sont nés dans des familles plutôt défavorisées et sont issus des structures militaires. [...] Poutine aime conduire un tracteurs dans un champ. Chavez parade volontiers en uniforme de parachutiste, avec béret assorti, soulignant ainsi sa volonté farouche d’affronter l’ennemi et sa détermination à le vaincre. [...] 

 

Poutine et Chavez sont des étatistes sans complexe. C’est une formule de Hugo Chavez qui traduit le plus fidèlement la spécificité de leur approche sur cette question clé : « Autant d’Etat que nécessaire, autant de marché que possible. » Dans la forme, cela sonne comme la recherche d’une harmonie entre Etat et marché, mais, sur le fond, c’est l’affirmation pure et simple de la prééminence de l’Etat sur l’initiative privée. [...] Poutine a lancé une offensive frontale contre les oligarques en tentant de les évincer du pouvoir politique mais aussi économique. Chavez intensifie sans relâche sa pression sur les capitaux du monde des affaires. Dans la pratique, les deux présidents procèdent à une déprivatisation du secteur pétrolier. Mais au Vénézuela, contrairement à la Russie, la nationalisation a été annoncée de manière officielle. [...]

 

Les deux présidents s’accordent sur la nécessité de créer un monde multipolaire en créant un contrepoids à la puissance et à l’influence des Etats-Unis dans le monde. Hugo Chavez ne cache pas son admiration pour le discours de Poutine à Münich et partage pleinement son rejet de l’implantation en Europe de l’Est d’éléments du bouclier antimissile américain. Lors du Forum Economique de Saint Petersbourg, en juin dernier, Vladimir Poutine a vivement critiqué l’incapacité du FMI et de la Banque mondiale à répondre aux défis de notre temps. Pour sa part, au sommet énergétique de l’Amérique du Sud qui s’est tenu en avril, Chavez avait déclaré que son pays allait romptre avec ces organisations. [...] Autre similitude entre les deux pays soulignée par le leader vénézuelien : Ce sont deux pays qui renaissent. Ils étaient à genoux, désormais ils se relèvent. » 

 

Emile Dabaguian, chercheur à l’Institut de l’Amérique latine de l’Académie des Sciences de Russie, Vremia Novosreï, Moscou, septembre 2007

Publié dans international

Commenter cet article